J'ai 29 ans !

Un blog parmi tant d'autres ; blabla, cuisine, activités manuelles, photos,... Ca n'a rien à voir avec mes 29 ans mais ça a été créé le jour de mes 29 ans.

08 novembre 2007

Les lavomatiques, c'est symptômatique

Les symptômes ? Pas de machine à laver là où l'on habite, machine en panne, pas de maman dans le coin pour l'envahir avec son linge...

Qui n'a jamais connu ça ! Vous !?!  Ah bon ! Ahhh.... vous voulez que je vous donne une idée de ce que vous avez ratés ? Quelle superbe aventure manque à votre palmarès ?

Alors, c'est parti :

  • Tout d'abord, il faut être sûr d'avoir de la monnaie.

Oui, il y a des lavomatiques qui acceptent les billets. Mais le problème c'est que c'est souvent en panne. Il vaut donc mieux prévoir pour ne pas se retrouver avec tout son linge déjà entreposé dans la laverie et devoir tout remballer car on n'a pas les sous-sous.


Moi, je passe à La Poste pour retirer de l'argent puis passer mes billets neufs dans la machine qui casse les billets.

 

IMG_1161

Vivi, j'ai osé sortir mon appareil photo dans l'enceinte de La Poste pour vous :-)

Si vous tentez de vous balader chez les commerçants voisins pour leur demander de la monnaie, vous risquez d'y passer votre journée et votre linge ne sera pas lavé. Les commerçants n'aiment pas donner leur monnaie qu'ils sont allés chercher le matin à la banque pour leurs clients. Vous n'êtes pas client ? Alors pas de monnaie !

  • Deuxième étape : il faut se trimbaler les sacs jusqu'à la laverie.

Pas de bol si vous n'avez pas trouvé de place pour vous garer juste à côté !


LAVERIE

Vous la reconnaissez ?! C'est pas vrai, vous aussi vous allez à celle-là !?!

Voilà, on y est, j'ai posé tout mon barda. Vivi, c'est tout à moi !

SACS

Petit souvenir d’Angleterre : je devais traverser Henley-on-Thames (tout comme mes autres collègues) à pied pour aller à la laverie ; au moins 10 minutes de marche. Héhé, c’était avec ce même sac noir. Heureusement, on était à deux. Un petit coucou à Glwadys si jamais un jour elle tombe sur ce blog !


  • Troisième étape : choisir ses machines

Si vous avez de la chance comme moi, il n'y aura personne dans la laverie. Ce qui fait que vous pouvez essayer de mettre tout votre clair dans une grosse machine et s'il s'avère qu'elle n'est pas assez pleine, vous pouvez tranquillement transférer le linge dans une plus petite. Et très souvent pour moi, il s'avère qu'après ce transfert, je me rends compte que la plus petite est vraiment trop petite. Ce qui veut dire re-transfert dans la grosse machine ! Voilà pourquoi c'est bien quand il n'y a personne et que toutes les machines sont à votre disposition !

MACHINES_1


Bon, pour les novices, il faut ensuite décrypter le code pour mettre les machines en route : dans quel bac dois-je mettre ma poudre et ma soupline, comment je choisis mon programme, à quel moment je fais quoi... Mon conseil : ne mettez pas en route la machine avant d'avoir tout bien vérifié car impossible après de revenir en arrière ! Moi-même la dernière fois, absorbée dans mes pensées (quelles photos allais-je prendre pour mettre sur mon blog ?), j'ai été machinalement mettre les sous-sous et zou, la machine c'est mise en route, le jet d'eau est parti pour entraîner la lessive et là, déclic dans ma tête : j'avais oublié de mettre ma poudre ! D'un bond, j'ai pu réparer mon erreur, ouf.


  • Une fois que c'est mis en route, on passe à la quatrième étape : attendre !

Dans un premier temps, il y a toujours le moment pendant lequel on se laisse aspirer par le hublot de la machine. On ne peut pas décrocher son regard des couleurs qui tournent, c'est plus fort que nous.

CA_TOURNE


Mais au bout d'un moment, on sort de cette transe. Alors, on grignote, pour les plus prévoyants.

Gif_laverie


Puis on finit par sortir son livre.

EN_ATTENDANT_1



  • Cinquième étape : le cycle est terminé. Il faut commencer à sécher le linge

Ceci est la partie la plus délicate dirais-je. En effet, tout ne va pas au sèche linge. Attention aux polaires qui crament si on les laisse trop longtemps ! Le coton, c'est ce qui passe le mieux me direz-vous ? Et bien pas forcément ; même si vous surveillez toutes les huit minutes (oui là où je vais ça marche par tranche de huit minutes) vos T-shirts deviennent tout mini... Par "mini" je ne veux par dire "mignon" mais plutôt "petit". Vous pensez avoir mis la température la plus basse pour ne pas bousiller votre linge ? Et bien les sèche-linges sont assez blagueurs des fois. Le bouton est bien positionné et pourtant votre linge vous affirme que la température était plus élevée que prévue ! Bref mission difficile !

SECHE_LINGE_2

Autre partie rigolote des sèche-linges, c'est que toutes les huit minutes, vous ouvrez et touchez votre linge pour voir s'il est sec. En repartant de la laverie, attendez-vous à avoir les bouts des doigts tout rouges à force de vous être brûlé avec le linge chaud !


  • Dernière étape : le rangement

Dès qu'un vêtement est sec, vous tentez tant bien que mal de le plier et le ranger dans votre sac. C'est plutôt comique quand on se retrouve avec les draps et que l'on veut éviter par tous les moyens qu'il touche un mm² de surface de l'endroit. Oui, même si là où je vais ce n'est pas crade comme ça arrive souvent dans les laveries, ce n'est quand même jamais net. Donc je fais toujours des acrobaties pour que mon linge ne touche que mes sacs et l'intérieur des machines. Quoi ? Je suis maniaque, moi ?!

MOI2


Bon bien voilà, on peut plier bagage et rentrer à la maison maintenant.

ON_PART

Alors, l'aventure vous tente ?


Si mon blog vous plaît, vous pouvez le booster en cliquant ici.


Posté par mag7810 à 15:53 - 1- Blabla et patatra - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Les lavomatiques, c'est symptômatique

Nouveau commentaire